Véronique Malaise  

www.veroniquemalaise.com

Vous avez dit Art Nouveau …

Art nouveau dans le style

Art nouveau dans la technique

 

Un vent jeune et vigoureux souffle sur la fin du XIX° siècle.

Les artistes veulent se libérer d’un style lourd et ampoulé, d’un style de copiste de ce  siècle vieillissant durant lequel on reproduira à l’envie, le style antique, sous l’Empire, pour un retour au classicisme sous la Restauration, en passant par un style néo-gothique ou  néo-renaissance sous le troisième Empire.


En réaction envers ce déclin, de nouveaux ateliers vont se créer.

Leur but est de rassembler sous la même autorité (c’est à dire celle du maître) une foison d’artistes, dessinateurs, concepteurs, lapidaires, sertisseurs, graveurs, émailleurs …, afin d’élaborer dans une grande cohésion,    le bijou qui se voudra unique !

 

A l’aube du XX° siècle, la joaillerie sera influencée par les récentes découvertes telles l’électricité  et la photographie.

Magnifique exemple qu’est Loie Fuller, l’égérie de l’ Art Nouveau.

 

Mouvement et lumière, voilà ce que veulent avant tout rendre les artistes.

Comment ?

La lumière, par l’utilisation des matériaux translucides, voir transparents, tels l’émail, le cristal et certaines pierres récemment découvertes.

Le mouvement  par des lignes courbes, pas toujours définies, fouettées.